SAUVONS LA NUIT

Oui à l’éclairage raisonné

Agir pour une nette diminution de la pollution lumineuse.

 

La pollution lumineuse désigne la dégradation de l’environnement nocturne par émission de lumière artificielle ayant des impacts importants sur les écosystèmes et la vie humaine.

Ce sont en premier les astronomes professionnels et amateurs qui ont donné l’alerte. Il devient de plus en plus difficile de voir les étoiles et la voie lactée.

Aujourd’hui d’autres acteurs s’intéressent à la pollution lumineuse comme les médecins, les entreprises impliquées dans la fabrication des lampadaires, les entreprises produisant l’énergie, les Associations de défense de l’environnement…..

Les conséquences de la disparition de la nuit sont multiples et pluridisciplinaires. La nuit est un temps biologique indispensable à l’être humain, la faune et la flore.

De nombreuses études ont montré que cette pollution engendre : une perturbation du sommeil, un développement de certaines maladies, agit sur le rythme circadien chez l’homme, augmente le temps de prédation pour certaines espèces et la diminue pour d’autres, provoque des désordres au niveau de la photosynthèse.

En France 1500 communes pratiquent déjà l’extinction nocturne en seconde partie de nuit. En Haute-Savoie 6 communes sont engagées dans cette voie.

Par exemple pour une commune de 1100 habitants, l’économie est de l’ordre de 4000 euros par an. Somme qui pourrait aider à développer d’autres activités.

En France l’éclairage public correspond à la puissance d’un réacteur nucléaire et entraîne l’émission de 670 000 tonnes de CO2 par an !

Il existe 9 millions de lampadaires vétustes qui rejettent dans l’atmosphère près de 335000 tonnes de CO2 pan an.

Sur l’autoroute A15/A16 privée momentanément d’éclairage les accidents de la route ont diminué de 35%.

17% des accidents se terminent dans un lampadaire.

Chaque lampadaire tue 80% de la biodiversité, plus de 1 milliard d’insectes meurent chaque nuit : une véritable HECATOMBE.

Il devient urgent de lancer un cri d’alarme aux citoyens et aux décideurs afin de mettre en place des systèmes réduisant l’émission de lumière vers le ciel, d’éviter le gaspillage énergétique et de réduire la facture des communes. Nos élus doivent avoir une réflexion autour de la protection du ciel nocturne et la disparition de la nuit avec un éclairage raisonné, selon les vrais besoins sans subir la pression des préoccupations marketing.

Adaptons notre éclairage aux enjeux du 21ème siècle, appuyons-nous sur les cadres d’action du Grenelle 2.

Laissons à nos enfants la possibilité d’admirer la beauté d’un ciel étoilé.

La Terre est un ilot minuscule au sein de notre vaste Univers, elle est fragile et unique.



SACHONS LA PROTEGER !!!

(Sources: club d'Astronomie du Léman et Astrosurf)